ÊTRE UNE « VRAIE » FEMME


Coucou les amis, comment allez vous?

Depuis un bon moment déjà, et surtout pour ceux qui me suivent depuis mes débuts, vous avez forcement remarqué que je n’étais pas une très bonne élève, mes posts sont aussi rares et irréguliers que le sont les beaux jours pendant l’hivers, ceci est du à plusieurs motifs que je vous ai expliqué dans un autre post que j’espère  avez pu lire ou que vous trouverez ici https://lessismorebyraphaell.wordpress.com/2016/06/18/nettoyage-dete/-NETTOYAGE   si ce n’est pas encore le cas.

Je tenais donc à commencer cette aventure qui, j’espère sera longue et couronnée de réactions, voir de prises de conscience , par un sujet, ou mieux dit, une « expression » qui me dérange énormément, une expression que j’entends chez énormément de personnes issues de castes et même de continents différents, mais plus employée quand même par certains que par d’autres au point même, ou j’ai l’impression qu’il est désormais question d’une philosophie de vie.

Je tiens à préciser, que le but de ces billets, n’est, ni de choquer, ni de prétendre détenir la vérité absolue, bien au contraire, mais, uniquement de parler de choses qui m’interpellent, me touchent, me plaisent, me choquent, ou simplement exposer mon humble point de vu afin de comprendre si je suis la seule à penser d’une certaine façon, (ce qui m’inquiéterait énormément) ou  s’ il y aurait ne fut ce qu’une personne à avoir la même vision des choses que moi (ce qui me rassurerait) .

Depuis mon plus jeune âge, je me suis toujours dis que je serais une  » vraie femme ».

 Mais pourquoi exactement?

Certainement par ce que cela me semblait être  quelque chose de bien, de précieux, d’important , cette expression était tellement employée dans mon entourage et encrée en moi, que vouloir en être une fut pour moi une évidence, je ne savais pas vraiment ce que cela signifiait exactement, mais je devais à tout prix en devenir une.

Mais voilà, au fur et à mesure que je grandissais, et que je m’intéressais réellement au pourquoi des choses je fis une découverte qui m’attrista terriblement, je me rendis compte que l’un des objectifs que je m’étais fixé d’atteindre plus tard n’était en rien ce que j’avais espéré, mais qu’il était , au contraire ,totalement opposé à ma déontologie de vie . C’est comme lorsque vous avez tellement attendu quelque chose, ou idolâtrer une personne et découvrez, à votre grand damne qu’elle n’était pas du tout ce que vous espériez , mais plutôt tout ce que vous détestiez.

J’ai réalisé, ou constaté que cette expression , contrairement à l’idée que je m’y étais faite était tristement célèbre, qu’elle n’était pratiquement, toujours associée qu’a des scandales

si mes souvenirs sont exactes, la première fois ou je me suis vraiment questionnée sur elle , je devais avoir treize ans, ma tante et ma mère revenaient alors d’un  l’enterrement, celui de leur Directeur, Directeur mort dans un hôtel de la place pendant un rapport sexuel avec une maitresse qu’il voyait depuis plus de huit ans et a qui il avait d’ailleurs fait deux enfants (exactement le même nombre qu’il avait avec son épouse légitime ), offert un véhicule,  alors que son épouse se déplaçait en transport en commun , fait construire une maison, pendant que Dame et enfants vivaient dans une demeure qui risquerait de s’étaler si jamais le temps venait à ne pas être de très bonne humeur, il avait pris l’habitude de devenir amnesique chaque fois qu’il rencontrait un nouveau jupon, et ne recouvrait la mémoire que quand ce  dernier  lui signifiait son congé, alors là, il se souvenait qu’il avait un foyer. Et, malgré toutes ces incartades, ces infidélités répétées, ces demi-frères qu’il avait fait à ses enfants légitimes, sa femme lui pardonnait toujours tout, par amour? par honte de divorcer? ou pour le bien de ses enfants? allez savoir, toujours est-il que pour ce stoïcisme, elle remporta le trophée , le sacre, elle était une vraie femme.

Casi chaque fois qu’un couple a pu se former, c’est  » presque » toujours grâce à elle, grâce à cette femme, celle là même  qui a défiée l’autorité parentale pour aller aux rendez vous de celui qu’elle aime,quite à se voir mettre à la porte par ses parents, mais que l’on n’hésite jamais à humilier, ranger dans un meuble lorsqu’une nouvelle bombe se présente, et dont on ne se souvient de l’importance que lorsque l’on a été decu à l’extérieur ou lorsque l’on a fait le tour de la ville et qu’il n’y a plus rien à se mettre sous la dent.

Chaque fois qu’un couple a pu célébrer ses noces (étain/ porcelaine/ perles/émeraudes ) c’est « presque » toujours une femme qui a supporté de tout lâcher , ou pas, pour faire de sa moitié un père,un homme respectable, respecté et  a supportée tous les soirs de continuer à dormir auprès de cet homme qui ne remarque même plus qu’elle a changé de coupe de cheveux , par ce que trop occupé par sa nouvelle conquête, ou qui lui reprochera de n’avoir pas fait assez ceci, ou cela, on lui reprochera le choix des carrières des enfants,ou leur échec,  car c est bien connu, lorsque les enfants réussissent, ils sont ceux du père, ou des deux, mais lorsque ils virent, alors ce sont ceux de la mère, si après tout cela, elle n’a pas divorcer, alors , l’on dira d’elle que c’est  une vraie femme.

chaque fois qu’un couple a pu terminé marié au cimetière, c’est presque toujours une femme qui a accepté de partager la vie d’un homme qui l’a recruté, sans le lui spécifier comme mère porteuse, et femme de ménage à temps plein, sans solde, alors,vous entendrez, c’était une vraie femme.

 je n’ai presque toujours entendu ce mot que dans ces circonstances,

Chaque fois qu’un homme célébre trompe son épouse de la façon la plus basse que ce sois,en ne pensant qu’a ses CINQS MINUTES de jouissance au détriment de tout le mal qu’il fera, non pas seulement à la femme qu’il a un jour promis d’aimer, chérir et de ne pas tromper, mais à ces enfants, ceux là qui l’on fait pleuré quand ils ont poussé leur premier cri et qu’en plus, cette épouse, devra participer à toute une mascarade politique, médiatique pour aider l’infidèle à se refaire une image , alors là, vous entendrez encore dire, c’est une vrai femme.

Alors, constant les contextes dans les quels cette expression s ressortait souvent, je fus prise d’un doute:

<<était- ce moi qui ne comprenait pas cette expression>>?

Possible, le Français n’étant pas ma langue maternelle , je décidais donc de me référer à celui là qui était supposé m’éclairer et ne commettre aucune erreur, le  petit Larousse  hérité de ma soeur quelques années plus tôt, et meme un petit robert qu’une ancienne camarade avait eu le malheur de laisser chez moi, mais rien! à aucun endroit ,et dans aucun de ces deux référants  que j’ai parcouru et reparcouru  n’ai vu  écris que muselée, aigrie, malheureuse, mal aimée étaient des synonymes de « vraie », car c’est bien ce que sont ces femmes, au bout de tant d’années de silence, de souffrance, de coqufication, d’humiliation, qui sont restées soit ,pour les plus maternelles ,par ce qu’elles ont d’abord pensées à leur progéniture, pour les adeptes de l’espoir ,par ce qu’elles ce sont dits qu’il finirait par se lasser de toutes ces autres et rentrerait à la maison et pour les plus romantiques, par ce qu’elles étaient toujours amoureuses et ne se voyaient pas sans lui, mais sincèrement, qui ressortirait d’un tel ménage heureux, si ce n’est l infidèle qui c’est vu tout pardonner, et qui a la clef c’est gagné une infirmière pour retirer ses poches d’urine , les honneurs de ces enfants pratiquement éduqués uniquement par leur mère, je vous demande donc à vous qui employez cette expression, d’imaginer une seconde, votre fille, votre soeur, votre nièce, votre petite fille  à la place de cette femme bafouée, humiliée et cocufiée , diriez vous d’elle qu’elle est une vrai femme ?

 


 

DSC_5587

DSC_5589

DSC_5591 DSC_5592 DSC_5593

DSC_5597

DSC_5598

DSC_5599

 

DSC_5608

DSC_5610

DSC_5611

DSC_5615 DSC_5620 DSC_5631 DSC_5634 DSC_5636 DSC_5639 DSC_5645 DSC_5647 DSC_5648

 

En attendant le prochain post, et en espérant vos différents avis que j’espère nombreux sur le sujet, et sur ma tenue, je vous dis à très bientôt pour un autre billet, qui j’espère vous plaira.

Besitos!

 

LOOK


Robe : H&M

Ceinture : ESPRIT

Sandales : NEW LOOK

Minodiaire : VINTAGE

Boucles d’oreilles : MANGO .


Remerciements à mon nouveau photographe , Jude Foulard, pour son professionnalisme, sa patience et sa bonne humeur, et vivement d’autres séances dans le même esprit.

You are the best.  (www.judefoulard.500px.com)

Remerciements également à celle là qui n’a sans jamais rechigner donner de son temps pour mes précédents clichés, B.N, You are My best.

Publicités

12 réflexions sur “ÊTRE UNE « VRAIE » FEMME

  1. bonjour ma chérie. déjà merci pour ce sujet qui occupe une place de choix dans la vie d’une Femme et utilisé comme tu l’a si bien dit dans toutes les sociétés pour définir le prototype humain féminin de référence…reste à savoir si c’est l’idéal… la Femme a toujours été considéré comme la mère de l’Humanité, celle qui éduque et qui endosse toute les responsabilités du foyer. car les Hommes avec grand H on l’habitude de dire : « derrière un Grand homme se cache une grande Dame » ils sont dès lors considérés comme ( enfant) de leur épouse celle qui supporte, éduque,encaisse,et cherche par tous les moyens à sauver l’honneur de la famille aux détriments de ses ressentiments pour accéder à ce statut de «  »Vrai Femme » comme tu l’a mentionné dans le post. c’est une triste réalité qui se vit dans nos familles, notre quotidien, et partout dans le monde la Femme martyre, femme soumise, femme super héro. c’est elle donc,la société à érigé au haut sommet comme valeur noble,cette femme vertueuse modèle d’exemple pour les générations futures à toutes celles qui veulent atteindre la béatification( sans toutefois blasphémer) cette même femme qui,depuis des siècles s’est battu pour ses droits et pour ses libertés se trouvent piégés dans un système où les contraintes( traditionnelles, sociales,ethniques,religieuses,et sexistes) s’imposent à elle au quotidien.
    vivre Femme est une expérience hors du commun elle est semée d’embuche et d’obstacle.la femme est très intelligente et sait ce qu’il est meilleure pour elle. Ses choix sont plus orientés par les raisons du cœur et l’Amour pour ses enfants, une femme est une lionne, sa vie est un perpétuel combat,une force tranquille….prête à se sacrifier pour les seins.

    je partage ton point de vue sur le fait que dans ce genre de situation c’est l’homme qui en sort gagnant car à lui seul il a le beurre, l’argent du beurre et la laitière.et la femme souffre en silence en attendant que sa roue tourne que la destiné s’accomplisse.

    Aimé par 2 people

    1. j’adore ton analyse, et suis ravie de constater que tu penses comme moi, moi cette expression m horripile au plus haut point, je suis très traditionaliste sur bien des aspects, au point meme de susciter souvent des critiques de mes comparses, mais je pense que , malgré la modernisation, il est important de savoir d ou l on vient, et sans pour autant me soumettre telle une esclave devant son maitre, je donne beaucoup de moi dans une relation, mais pas pour une personne qui me prend pour une conne, ah ça non et jamais, force, et triste m’ai de constater que nos parents ont durés dans des mariages mais n’ont réellement commencées a être heureuse que très tard, lorsque l’époux, soit de par son âge, soit de par sa santé ou meme sa situation économique déficitaire ne lui permettait plus de se payer le train de vie nécessaire pour entretenir plusieurs relations, j ai tellement a sire sur ce sujet que je pense que nous serions encore là demain, je suis en tout cas très contente que tu te sois pretee au jeu .Bises

      J'aime

    1. merci, à l’époque je me faisais prendre en photo par mon amie, elle n’a pas d’expérience, mais beaucoup de disponibilité à mon égard, mais là, il fallait que je prenne un pro, la longévité de mon blog en dépendait.
      merci d’être passé par ici.

      J'aime

  2. Hello!
    En parcourant tes jolies photos, je ne m’attendais pas à ce que ce post parle d’un sujet aussi important, tabou et véridique.

    Ton point de vue concernant ce sujet est juste clair. Parfois dans la vie il faut dire les choses comme elles sont quitte à blesser. De toute évidence on ne peut plaire à tout le monde.
    Ta définition de la vraie femme selon la société est exacte.

    Défier les codes de cette société est un challenge pour nous par nos origines mais surtout par notre prise de conscience de la réalité.

    Nous sommes par définition aujourd’hui une génération consciente capable d’ouvrir les yeux sur la vérité. Le plus difficile est de joindre le geste à la parole car trop formaté par l’étique et les mœurs.
    En tout cas merci pour ce post, de parler d’un sujet si important pour nous, femmes!

    Aimé par 2 people

    1. merci ma grande de t’être prêté au jeu, comme tu as dis, parfois il faut dire les choses, quit à blesser, je regrette juste que plusieurs se soient juste arretter aux photos, mais en meme temps comme tu dis, on ne vient pas sur mon blog pour ce genre de sujet, l’on vient pour regarder les looks et autres, c’est d’ailleurs la catégorie dans la quelle je me suis classes en sélectionnant les critères de classement du blog, c est dc à moi de réorienter les lecteurs et leur expliquer que, je pense que l’ on peut joindre l utile à l agréable, dire des choses qui peuvent blesser et essayer de faire passer tout cela en douce avec une jolie tenue.lol

      Aimé par 1 personne

  3. Claude Aurelle

    Très bel article et hélas il reflète très bien ce que la société africaine pense d’une vraie femme. Mais sommes nous comme tu dis obligées de supporter parfois toutes ses souffrances juste pour être appelées Madame???

    Aimé par 1 personne

  4. J’adore toujours autant tes photos !! Tu es magnifique.
    Je te félicite pour ton français parfait qui regorge d’un vocabulaire plus riche que certains français « nés ici ».

    Quand j’ai lu ton article j’ai eu l’impression de me lire à moi. C’est criant de vérité (du moins c’est la mienne aussi, de vérité). Les gens parlent sans réfléchir ou sans comprendre. Et d’ailleurs je pense qu’il faut faire attention à ce genre de choses que l’on dit devant nos enfants. ( Et il y en a des exemples comme celui-ci !). Quand j’étais jeune, j’étais naïve, rêveuse, et je me laissais facilement impressionnée par les plus grands et leurs paroles. Alors ce genre de mentalité ça me désole. Parce que les petites filles n’en comprennent pas le sens et parfois (si elles n’ont pas la chance de faire d’études, de parler à des personnes d’un autre milieu ou simplement avec un autre rapport à la vie) et bien elles peuvent faire des choix qui les rendront malheureuses. Mais elles les feront parce qu’on leur aura mis dans la tête que c’est ce qu’il faut faire. Inconsciemment ou pas.

    Pour moi, une « vraie » femme c’est une femme qui vit sa vie. Qui fait tout ce qui la rend heureuse. Qui aide les autres femmes à suivre le chemin du bonheur. Une femme gentille, généreuse, aimante mais avec assez de caractère pour ne pas se laisser faire des choses qu’elle ne souhaite pas. Une femme qui n’a pas peur de dire ce qu’elle ressent et ce qu’elle pense. Une femme qui est en paix avec elle et les autres. Bref, une femme qui s’écoute et se respecte.
    Peu importe qu’on soit intelligente ou pas, née dans ce pays plutôt qu’un autre… La vraie femme n’existe pas. La vraie femme c’est nous ! Il n’y a pas d’idéal. Nous sommes des êtres humains avec tous les défauts que cela comprend.

    D’ailleurs ce sujet marche aussi pour les hommes. J’entends souvent des gens dire « soit un homme, un vrai ». Mais qu’est-ce que cela veut dire ??! Est-ce qu’un homme qui aime faire de la couture ou un homme qui accepte tout par amour est moins « bien » ou « vrai » qu’un homme « viril » ? ça m’énerve vraiment ce genre de commentaires !

    Il faut prendre conscience que chaque personne est différente et que c’est cela qui fait la richesse.

    Merci beaucoup pour cet article. J’en vois trop peu dans les blogs… Pourtant c’est essentiel pour moi d’en parler.

    Aimé par 1 personne

    1. En effet, je suis ravie de lire ça, tu sais parfois, je lis tellement de choses désagréables dites à mon égard, qu’il m’arrive (dieu merci, ça ne dure que le temps d’un spasme) de me demander si c’est moi qui suis d’une autre planète ou qui ai un problème.
      Ma mère disait souvent, éduqués ton fils comme le mari que tu aurais aimé avoir, hors, force mai de constater que nous nous plaignons de nos epoux/petits amis, ohhh, il ne débarrassé pas, ohhh quand il se brossé il éclabousse le miroir, ohhh il ne m’aide pas assez, ohhh je lui raconte mes soucis avec les colegues et ça n’a pas l’air de l intéresser…, paradoxalement quand nos fils approchent trop des activités « dites » féminines, on le reprend, quand ils sont sensibles, un homme ne pleure pas, bref
      En tout cas, comme j’aime à dire, je préfère finir seule, mais entière, fière, libre et épanouie, que de finir en couplé mais rabougrie
      Je dis ce que je pense, toute vérité n’est certes pas bonne à dire, mais certaines se doivent de l’être, et puis moi je pense que l’on peut tout dire si ça a un caractère gênant ou néfaste pour l’autre, tant que l’on trouve le bon moment pour le faire, et que l’on adopté le ton et la tonalité qui vont avec.

      Aimé par 1 personne

      1. Exactement ! Tu as bien raison.
        Il faut se mettre en couple si l’on est prêt à accepter l’autre avec ses qualités et ses défauts. Mais si sa vision de la vie ne nous convient pas alors il faut prendre les devants et vivre notre vie seule et heureuse.

        Bon après, quand on est en couple, j’estime aussi qu’on doit essayer de « réparer avant de briser le tout » mais quand il n’y a plus d’espoir alors là on peut mettre fin à ce duo.

        Effectivement la question de l’éducation est primordiale. Et j’entends bien élevé mes enfants plus tard afin qu’ils soient eux-mêmes, heureux (quels que soient leurs choix) et respectueux avec les autres.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s